Un processus ouvert à la contribution de tous

L’UICN pense que le dialogue sera enrichi et le consensus le plus élevé en impliquant les différentes couches de la société pouvant apporter un plus dans le processus d’approbation des projets de grandes infrastructures hydrauliques.

Ainsi la contribution des différents groupes suivants est à souhaiter :

  • La société civile

L’UICN invite la société civile à s’impliquer dans ce dialogue afin de rassembler le plus grand nombre possible de points de vue et d’expériences capables d’enrichir les éléments du consensus sur les projets de grandes infrastructures hydrauliques en Afrique de l’Ouest.

  • Les parlementaires

Chargés de porter les aspirations des peuples au développement, ils pourront traduire leurs recommandations pour une meilleure prise en compte de leur point de vue dans les conclusions issues du dialogue. Ils sont représentés à la CEDEAO en tant que Parlement de la CEDEAO. Outre les députés, les membres du Secrétariat exécutif, le Conseil, le Secrétaire général du Parlement, les membres du personnel appelés à y faire leur service, ce parlement comprend des experts dans tous les domaines de développement  pour l’orienter dans les débats et les décisions durant les sessions...

  • Les usagers

Les différents usagers (irrigation, hydroélectricité, recréation, pêcheurs, éleveurs, transporteurs fluviaux,…) sont également appelés à donner leur point de vue sur les processus d’identification et l’exécution des projets de grandes infrastructures hydrauliques.